L'actualité immobilière de l'agence Le Service Immobilier
8 fév

Acheter un bien, mais aussi son environnement …

photo blog

Acheter est un rêve et un plaisir accessible, mais si acheter est une fin en soi, il s’agit de bien s’informer afin d’éviter le cauchemar !
Pour cela : ouvrir l’œil et voir plus loin que le bout de son nez ! Il y a ce que je vois du bien et du quartier, mais aussi ce que je ne vois pas.

Qui dit achat d’un bien, dit forcément achat d’une adresse. En gros, c’est comme épouser la belle famille !
Une évidence me direz-vous ? Pas si sûr !

S’il est simple de valoriser son bien en effectuant des travaux d’embellissement, il est plus ardu en revanche de changer de quartier !
Qui est réellement capable de prévoir l’évolution de son quartier dans les 10 ans à venir ?
Pas grand monde n’est-ce pas ?
Cependant, il existe des indicateurs et des tendances qui rendent un quartier plus ou moins attractifs : prix du m2, équipement, accessibilité, rareté, présence des espaces verts, commerces, transports, disponibilité du foncier etc.

A-    Mais qu’entend-on exactement par l’environnement d’un bien ?

 Se sentir bien

Nous ne sommes pas en pleine dissertation philosophique, mais presque !
Il faut être en harmonie avec son environnement : est-ce que les infrastructures sont satisfaisantes ? J’ai deux enfants en bas âge, y a-t-il des crèches à proximité ? Je n’ai pas de voitures, y a-t-il des commerces de proximité, des transports publics ?
Les questions se démultiplient au cas par cas, il suffit juste de se les poser. Notre équipe sera là pour vous sonder !

Connaitre son lieu de vie

Que l’on soit de nature frileuse ou aventurière, il est primordial d’avoir une connaissance des lieux.
Acheter là où on vit déjà est bien entendu la solution la plus simple. Quel meilleur expert que vous-même pour juger des qualités et défauts de votre environnement.
Mais pour ceux qui changent de quartier, s’informer reste la priorité numéro un !
Pour cela, n’hésitez pas à sacrifier vos parties de pêche ou de pétanque pour faire un tour dans ce qui va devenir VOTRE quartier : mairie, assoc’, questions aux commerçants mais aussi aux riverains ; rien n’est de trop !
Notre équipe qui connait parfaitement le quartier sera d’une aide précieuse.
Voici en outre deux sites qui vous donneront de précieuses informations sur votre quartier :
http://www.ville-ideale.com/

http://www.kelquartier.com/

Les documents administratifs : sources d’informations

Les documents légaux qui accompagneront votre acte de vente sont une mine d’informations relatives aux qualités de votre bien, mais également sur son environnement si celui-ci présente un risque.
Mais ces documents ne prennent pas en considération l’évolution de votre environnement.

B-   L’évolution de son environnement

L’environnement immédiat : la copropriété

Le règlement de copropriété est à examiner avec soin. Dans l’idéal, il faudrait également rencontrer le Président du Conseil Syndical qui sera un précieux témoin.

Avant de signer le compromis de vente, voici les points à bien faire vérifier :

-       Les diagnostics relatifs aux parties communes : ils portent sur les travaux déjà votés et resteront à la charge du vendeur.

-       Le règlement de copropriété : C’est lui qui détermine les droits et obligations des copropriétaires ainsi que la destination des lots (usage commercial ou résidentiel). Attention aux locaux du RDC appelés à devenir potentiellement un bar de nuit ou un restaurant bruyant !

-       Les conditions de gestion de la copropriété (nature et qualité du syndic, dynamisme de la copropriété, procès en cours, montant et répartition des charges).

L’environnement lié aux risques naturels, risques miniers et technologiques  

En matière d’environnement naturel, le principal risque porte sur la qualité du terrain sur lequel est construit votre bien collectif ou individuel.
Les risques naturels sont : inondations, tremblements de terre, avalanches, feux de forêt et sécheresse.
Les risques miniers et technologiques sont : industries pétrochimiques, carrières, présence de centrale nucléaire, ou périmètre impacté par une usine de produits dangereux.

Quelle que soit la nature du bien à acheter, vendeur et notaire sont dans l’obligation de vous remettre un diagnostic complet portant sur les différents aspects de ces risques. Ce diagnostic peut être obtenu dès la promesse de vente, pour les agglomérations concernées par ces risques.

L’environnement local : le Plan Local d’Urbanisme ou PLU

Ce facteur est également très important lors de l’achat d’un terrain ou d’une maison. Le PLU organise le développement de la commune ou de la communauté d’agglomération en fixant les règles d’urbanisme auxquelles il n’est pas possible de déroger : zones constructibles, coefficient d’occupation des sols, prescriptions architecturales…

Le PLU précise le périmètre des zones réservés à tous types d’équipements allant par exemple de la station d’épuration à l’hypermarché en passant par un collège, ou une zone artisanale.

En consultant le PLU, avec l’aide des services compétents de votre mairie, vous en saurez plus sur les développements de votre rue, de votre quartier, de votre zone d’habitation ou de votre agglomération.

Alors, vous savez ce qu’il vous reste à faire !

Rendez-vous bientôt pour de prochains conseils immo !

Tags : , , , , , , , , , , , , , , , , , ,
Article précédent
Article suivant


Laissez un commentaire

Veuillez entrer votre nom et votre adresse e-mail. Votre adresse e-mail ne sera pas publiée