L'actualité immobilière de l'agence Le Service Immobilier
7 mar

La colocation ? pourquoi pas.

colocation

La Ville Rose, connue pour son attractivité, accueille des étudiants venant de toute la France pour son climat mais aussi ses loyers relativement abordables. Si bien que plus d’un quart de la population intramuros est composée d’étudiants.

Une autre étude démontre que la moitié de ces étudiants sont originaires de diverses villes en France (d’Ile-de-France en majorité).

Ces étudiants ont alors besoin de se loger dès leur arrivée, à bas prix et à proximité des universités. Ils chercheront pour la majorité à louer un studio.

Une simple comparaison : un studio à Toulouse se loue environ 450 €/mois, alors qu’à Paris, pour une même superficie, il faudrait débourser 830 €.

Toulouse, avec ses universités et grandes écoles, apparaît ainsi comme une ville attractive pour les petits budgets et est donc prise pour cible chaque année par plus de 110 000 étudiants.

Cependant le nombre de studios « bien placés » étant restreints, de nombreux étudiants se sont tournés vers le système de colocation, leur permettant de bénéficier d’un espace plus grand tout en minimisant le prix du loyer.

La colocation apparait alors pour beaucoup comme un système avantageux pour se loger, si bien que la colocation n’est plus réservée qu’aux étudiants mais se banalise de plus en plus pour les jeunes actifs.

Conséquence ? Le marché de la colocation à Toulouse est désormais bouché par un manque d’offres face à la demande grandissante. En effet, les appartements de grande superficie (type T3 & T4) viennent à manquer pour accueillir les adeptes de la colocation.

Une aubaine pour les propriétaires et promoteurs qui de plus en plus se penchent sur le marché de la colocation afin d’accroître leur rendement. A titre d’exemple, un appartement avec trois chambres qui se loue en moyenne 850 euros/mois, pourrait se louer 1250 euros/mois en système de colocation.

Toutefois, le marché de la colocation impose quelques aménagements spécifiques, comme une cuisine ouverte, idéalement plusieurs salles de bains et depuis la Loi Alur (2014) en cas de baux multiples, chaque chambre louée devra avoir une superficie de 14m² !

Les bailleurs doivent aussi prendre en compte que le turnover en colocation est très élevé du fait principalement de l’instabilité des étudiants, moins sédentaires que les locataires traditionnels (les familles par exemple).

La bonne idée est donc de confier la gestion de son bien afin d’éviter les pièges et problèmes de ce nouveau marché, tout en augmentant la rentabilité du bien loué.

Pour cela, l’agence LSI (Le Service Immobilier) est à votre écoute pour toute gestion locative de vos biens à Toulouse et sa région.

 

www.leserviceimmo.com

 

Tags : , , , , ,
Article précédent
Article suivant


Laissez un commentaire

Veuillez entrer votre nom et votre adresse e-mail. Votre adresse e-mail ne sera pas publiée